"My philosophy is to have a really good time and never to let anything stop me from doing what I want to do."




(1995) Disques Dreyfus

CD

Eddy Louiss / Michel Petrucciani: Conférence De Presse Vol. 2
Recorded live at "Petit Journal Montparnasse" - Paris on June 14th, 15th, 16th, 1994

    1. Autumn Leaves (Jacques Prévert - Joseph Kosma)
    2. Hub Art (Michel Petrucciani)
    3. Caravan (Duke Ellington)
    4. Naissance (Eddy Louiss)
    5. Rachid (Michel Petrucciani)
    6. Caraibes (Eddy Louiss)
    7. Au P'tit Jour (Eddy Louiss)
    8. Summertime (George Gershwin)

Michel Petrucciani - piano
Eddy Louiss - hammond organ

Voici la deuxième partie de " Conférence de presse ", concerts d'Eddy et Michel enregistrés au Petit Journal Montparnasse les 14, 15 et 16 juin 1994.
Que dire de plus ? La rencontre de deux géants, un monument inoubliable, exceptionel. Je crois que nous allons bientôt tomber dans la banalité et le cliché.
Je préfère vous laisser lire quelques lignes d'articles publiés sur le premier volume par des amateurs avertis.

F. D.


Eddy Louiss et Michel Petrucciani. Duo. L'affiche ne ment pas. Le maître de l'orgue, Eddy Louiss et le prince du piano, ensemble, dans un des endroits les plus chauds de Montparnasse, sans les contraintes du concert, juste pour la joie de jouer, le talent comme en plus, cela ne saurait se manquer.

Le Monde


... c'est le plus incroyable des duos, la plus généreuse des fêtes musicales.

Le Nouvel Observateur - B. Loupias


... if y a dans " Conférence de presse " une telle sincérité du plaisir partagé qu'elle se transmet fatalement à l'aiditeur.

Jazz Magazine - F.-R. Simon


... un pianiste exceptionnel et un organiste magicien se sont accordés sur le plaisir, la gourmandise, la musique. Et on a branché les micros. Ce quatre-mains est une des plus belles choses qui pouvait leur arriver : en liberté, ils s'écoutent, se caressent, s'amusent, se font des cadeux...

Le Figaro - B. Dicale


Ce qui est certain c'est qu'à l'isue de cette rencontre au sommet il n'y aura qu'un seul vainqueur : le jazz, rien que le jazz.

P. Anquetil


Enregistré live au Petit journal Montparnasse, cet album réunit pour la première fois (et en duo) deux montres du jazz contemporain… Le résultat est un album bouillonnant de swing, d'imagination et d'originalité.

Le Point - S. Reins


Quant aux solos des deux hommes, ils sont superlatifs. Main droite percussive, avalanche vertigineuse, miraculeuse de vitesse et de lyrisme, chez Petrucciani.
Techniquement, le résultet est souvent impressionnant. Eddy Louiss répond par la douceur et la force du géant, oscillant entre moelleux et fureur joyeuse. Surtout, ce disque déborde ainsi d'un jubilation rarissime, formidable raz-de-marée d'émotion et d'euphorie. On en sort essoré, apaisé, heureux comme un gamin.

Le Nouveau Vendredi - C. Passer
zurück